par Bruce Grant

Au mois de décembre passé, (2010) j’ai eu le grand plaisir d’accueillir à Ottawa deux français, Quentin Renaud et Tristan Villemain, qui comblaient leur projet fou de faire le tour du monde dans une Deuche décapotée. Ceci est un bref récit, et j’ai inclus des liens pour nos amis qui veulent poursuivre l’histoire entière.

L’affaire commence avec deux autres français, Guy de Larigaudie et Roger Drapier et leur Ford modèle «A»; ils ont achevé en 1938 le premier voyage terrestre entre Paris et Saigon. Les routes étaient en grande partie mauvaises ou inexistantes. L’estuaire du Gange en particulier était impossible à franchir; nonobstant ils l’ont traversé avec un mélange du charme, de l’optimisme d’un Scout, de l’arrogance impérialiste et d’un pistolet chargé. “Si la route te manque, fais-la.”

Leur livre (LA ROUTE AUX AVENTURES de Guy de Larigaudie, émis par Librairie Plon) est toujours disponible (usagé) au www.priceminister.com

La prochaine étape s’agit d’Edouard Cortès et Jean-Baptiste Flichy qui, séduits par ce même histoire, ont embarqué en Deuche pour refaire le voyage. En Transylvanie ils coupèrent le capot pour dégager les vues, une idée folle parce que le capot est un élément structurel de la coquille. Conséquences? Ah, mais oui!

Les routes étaient supérieures à celles de 1938, mais ils ne manquaient pas les aventures. Cher lecteur, avez-vous pensé à traverser l’Afghanistan et Pakistan en 2003? Moi, non. Enfin, ayant comblé le projet, ils abandonnèrent la voiture dans un champ de la zone frontalière près de Saigon. Dans leur livre ils offrent une invitation à celui qui voudrait la récupérer et rapatrier: « Dans une boite nouristani, souvenir d’Afghanistan,
nous conservons les clefs de Bucéphale. Elles sont à qui voudra bien la récupérer. »

Leur livre s’intitule PARIS SAIGON, d’Edouard Cortès et Jean-Baptiste Flichy,
émis par Presses de la Renaissance, disponible au même www.priceminister.com

Enfin, nous arrivons à Quentin Renaud et Tristan Villemain, les deux gars que j’ai rencontrés qui ont répondu au défi et qui ont entrepris la restauration de l’épave et le voyage de Saigon à Paris, y compris la plus brève escale à Ottawa. Un livre est sûrement en préparation, mais leur journal de bord se trouve à letapesuivante.free.fr

(Mis à jour Septembre 2015 ) Le livre de Quentin et Tristan est maintenant disponible.  Il a été plublié en français par « Presses de la Renaissance, Paris » et porte le titre « SAIGON-PARIS, LE RETOUR DE BUCEPHALE ». Vous pouvez le commander içi au Priceminister.com .

Bonne lecture!