G.M.C.C Asselbergs (Jos) était à la fois Ingénieur de l’automobile et Ingénieur Professionnel.  De plus, il était inventeur.  Fervent partisan des voitures Citroën, c’est grâce à lui que la plupart du parc de L’Auto Club des Pays-Bas était constitué de 2CV.

En tant que consultant, il a pu influencer le développement des différents modèles chez Citroën.  En étant que chef des Services Techniques de L’Auto Club des Pays-Bas, il a pu mener ses conceptions à la réalité.

L’hiver aux Pays-Bas n’est pas aussi rude qu’au Canada.  Mais le verglas existe quand même. Jos Asselbergs a réalisé que la cause des accidents en hiver était souvent dûe au manque de savoir-faire des automobilistes.

Mais comment recréer les conditions hivernales durant des ses séances de formation?

Soudain, il lui est venu à l’idée qu’il était préféreable de modifier la voiture que les conditions climatiques.  Ainsi, il serait plus facile de garder le contrôle en plein été.  Quel concept!

En 1965, il a présenté au monde son « simulateur de dérapage ».  Les journaux, la télévision, les écoles de conduite, et même l’armée s’y sont vite intéressés.

Comment est-ce que ce simulateur marche?  C’est de tout simple : en ajoutant un deuxième train de direction à l’arrière, un instructeur pouvait faire déraper la voiture à sa guise, sans que le conducteur étudiant le sache. Quand j’étais jeune enfant, j’ai eu le plaisir de vivre cette expérience comme passager. Ça donnait vraiment le sensation d’une perte de contrôle, mais sans aucun danger.  Quelle belle façon d’apprendre!

Qu’en est-il devenu de cette idée formidable?  Malheureusement, les brevets n’ont jamais abouti avant la mort de Jos, en Mars 1968.

J’ai voulu partager cette histoire sur ce site pour deux raisons : tout d’abord, la voiture simulateur était une 2CV; et aussi, je suis le fils de Jos Asselbergs.

Il y eu deux 2CV qui ont été modifiées.  Ici, on voit une berline AZAM.  L’autre était une camionnette AZU (pas de photo disponible).

Jos Asselbergs shown with a 2CV Slip Simulator. Note the rear fenders were removed to allow the rear wheels to steer.

Again, notice the rear fender removal, and the simplicity of this idea.

This picture gives a good idea of the student/teacher seating arrangement.

Another view of student and teacher

Un article au sujet du Simulateur de Dérapage a été publié dans le journal « The Ottawa Citizen ».

October 29, 2004 Ottawa Citizen article

-Hans Asselbergs

Vous pouvez reproduire cet article et ces photos avec permission.

One Response to Simulateur de dérapage

  1. zutalors dit :

    extraordinaire ce truc! 😀